MEFDD  »  Actualité
Actualité
10.07.2020

Coordination nationale de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale : Les données des des indicateurs 2016, 2017 et 2018 validées

Réunis à Brazzaville, le 23 juin dernier, les membres de la Coordination nationale de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) ont validé les données des indicateurs des campagnes 2016, 2017 et 2018. C’était au cours d’un atelier placé sous la présidence de M. Lambert PACO BOCKANDZA, Directeur Général de l’Agence Congolaise de la Faune et des Aires Protégées (ACFAP), en lieu et place du Directeur Général de l’Economie Forestière, Coordonnateur National COMIFAC, empêché.


Une vue partielle des participants pendant les travaux en groupe

Cet atelier a regroupé une trentaine des participants représentant les ministères sectoriels, les points focaux des conventions internationales, les membres du groupe national et de la coordination nationale ainsi que les personnes ressources. Il a eu pour objectif d’évaluer l’efficacité du processus actuel de collecte des données et d’envisager des mécanismes devant améliorer la collecte et la diffusion des données fiables par le groupe national COMIFAC.

Pour permettre à toutes les parties prenantes d’appréhender la portée du travail à accomplir, celles-ci ont été édifiées sur la démarche méthodologique de validation des données par M. Gaston PANZOU, membre du groupe de travail.

Les cinq groupes de travail qu’a consacrés cet atelier a permis à chacun de plancher respectivement sur les thématiques ci-après : le couvert forestier, le cadre légal et institutionnel, la gestion forestière, la conservation et la valorisation de la biodiversité ainsi que le changement climatique.   

Les travaux en groupe ont porté sur la revue des données pour chaque thématique ci-dessous indiquée.

La restitution des résultats des travaux en groupe a porté sur la validation des données, l’amélioration et l’identification de sources des données, notamment les mandataires à contacter.

A l’issue de cette rencontre, les participants ont formulé des recommandations à l’endroit de la coordination nationale de même qu’au secrétariat exécutif de la COMIFAC. Il s’agit notamment de veiller à la  validation interne des données par les services techniques de l’administration forestière ; de revoir la formulation des indicateurs pour être en cohérence avec les thématiques, notamment la conservation et valorisation de la Biodiversité ; de prendre en compte le fonds d’adaptation affilié à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques ; de compléter les autres filières des emplois générés (point N4.1.5), pour tenir compte de la protection, de la recherche, du développement communautaire ; de revoir l’indicateur sur le nombre des documents de positions communes sur le genre et les populations autochtones.

Clôturant les travaux de cet atelier M. Lambert PACO BOCKANDZA a exprimé sa gratitude aux participants pour le travail abattu pour la mise à jour des données COMIFAC, afin de disposer des formulaires actualisés.

Il sied de noter que la dernière rencontre de ce genre remonte à 2016. Par ailleurs la COMIFAC avait été créée pour concrétiser les engagements souscrits par les Chefs d’États et de Gouvernements dans la déclaration de Yaoundé, adoptée en mars 1999 sur la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers de la sous-région.

 

Auteur : Bienvenu LOUZOLO

Août - 2020
D L M M J V S
  01
02 03 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31