MEFDD  »  Actualité
Actualité
29.10.2018

Processus REDD+ : De nouvelles missions pour les membres du Comité National REDD

Les membres du Comité National REDD (CONAREDD) se sont réunis les 24 et 25 octobre 2018 à Brazzaville pour la quatrième session ordinaire dudit comité. Au terme de cette session, les membres du comité national REDD ont pris connaissance de nouvelles missions définies dans le projet de décret modifiant le décret 2015-260 du 27 février 2015, qui élargit le futur mandat du Comité National REDD.


Une vue du présidium

Cette quatrième session ordinaire a été patronnée par M. Macaire NZOMONO, Président du Comité National REDD, assisté de Mmes Odette MASSOUSSA, Marie Jeanne KOULOUMBOU et M. Joseph OSSIBI respectivement Présidente de la Commission Santé, Famille, Affaires Sociales, Genre et Développement Durable du Sénat, Présidente de la Commission Environnement et Développement Durable de l’Assemblée nationale et Conseiller aux Eaux et Forêts du Premier Ministre. Elle a connu la participation de quarante-deux membres sur un total de quarante-quatre.

Au cours de cette session, les membres du Comité National REDD ont examiné les dispositions institutionnelles et règlementaires devant faciliter l’opérationnalisation des phases 2 (phase d’investissement) et phase 3 (phase de paiement) du processus REDD+ en République du Congo et notamment le projet de décret instituant le Comité National REDD+ ayant en son sein, la chambre des ministres, la chambre des experts et autres parties prenantes ainsi que le projet de décret fixant les modalités de délivrance des autorisations de générer de crédits carbone et leur commercialisation. En se référant aux deux projets mis à leur disposition, les parties prenantes ont relevé les points de discordance tout en  appréciant la pertinence desdits textes et la portée des amendements de ces documents. Les échanges autour de ces deux projets de décret ont permis aux participants de relever que ceux-ci se justifient, d’une part, pour réaffirmer l’engagement du gouvernement de la République à lever les conditions suspensives liées à la mise en route du Programme de Réduction des Emissions(ER-P) Sangha-Likouala, et d’autre part, pour élargir les missions du comité national REDD+. Aussi, les membres du CONAREDD ont-ils pris connaissance de nouvelles missions définies dans le décret modifiant le décret 2015-260 du 27 février 2015 élargissant le futur mandat du CONAREDD. A la suite de la publication de ce décret, le CONAREDD aura entre autres missions : décider de la vision et des options stratégiques du processus REDD+, définir les orientations et les directives en matière de processus REDD+, arbitrer les conflits potentiels entre les parties prenantes nationales au processus REDD+, fixer les modalités de la gestion et la redistribution des subventions et des ressources provenant du processus REDD+, administrer le marché carbone, donner des avis sur les demandes d’agrément des programmes et projets REDD+ avant leur transmission au ministère en charge des eaux et forêts et approuver les recommandations, méthodologies, protocoles, standards, registres de crédits carbone ou expédition d’Unités de Réduction Congolaises (URC).

Cette quatrième session a permis aussi aux membres du CONAREDD, de valider et adopter avec amendements le rapport de la troisième session ordinaire. Ils ont, également examiné et validé le rapport sur l’état d’avancement du processus REDD+ en République du Congo.

A l’issue de cette session, les membres du CONAREDD ont formulé une recommandation. Il s’git du renforcement des capacités des parties prenantes nationales avec un accent particulier sur les acteurs de secteur public, privé, de la société civile, des populations locales et autochtones et de l’équipe des négociateurs qui sera impliquée dans la consolidation du contrat d’achat de crédits carbone avec la Banque Mondiale pour le Programme de Réduction des Emissions Sangha-Likouala.

Dans son allocution, M. Macaire NZOMONO, Président du CONAREDD a indiqué « les projets de décret mis à notre disposition pour information nous renseigne que notre responsabilité va davantage s’accroitre avec le passage de la phase une (phase de préparation) aux phases deux et trois. En effet, le Comité National REDD, organe d’orientation et de décision du processus REDD+ en République du Congo aura à la suite de la publication de ces textes, des missions renforcées ».

Auteur : Bienvenu LOUZOLO

Actualités



Gestion durable de la faune sauvage : L’Union Européenne débloque 2,5 milliards de FCFA

3,8 Millions d’euros soit 2,5 milliards de Francs CFA, tel e

...

2ème édition de la foire aux plants : quinze millions de recettes réalisées

Les lampions de la deuxième édition de la foire aux plants,

...
Mai - 2019
D L M M J V S
  01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31