MEFDD  »  Actualité
Actualité
15.04.2021

Gestion durable des aires protégées : Rosalie MATONDO et Arnaud GRETH signent l’accord de partenariat pour la gestion du PNCD

La Ministre de l’Economie Forestière, Rosalie MATONDO et le Président de l’Ong ‘’Noé’’ spécialisée dans la gestion des aires protégées, Arnaud GRETH, ont procédé, le 13 avril 2021 dans la salle de conférences du Ministère de l’Economie Forestière, à la signature de l’accord de partenariat pour la gestion de la biodiversité du Parc national de Conkouati-Douli (PNCD), situé dans le département du Kouilou. C’était en présence des cadres et agents du Ministère de l’Economie Forestière.


Rosalie MATONDO et Arnaud GRETH procédant à la signature de l'accord

L’objet de l’accord signé entre la Ministre de l’Economie Forestière et le Président de l’Ong ‘’Noé’ s’articule autour de la mise en place des mécanismes de gestion, de gouvernance et de financement du Parc national de Conkouati-Douli, a déclaré le Directeur Général de l’Agence Congolaise de la Faune et des Aires Protégées (ACFAP), Frédéric Lambert BOCKANDZA-PACO, dans la présentation dudit accord. Sa durée est de vingt(20) ans. Outre le préambule, l’accord est subdivisé en trois(3) titres et vingt et un (21) articles.


Le principe de gestion du parc va reposer, a indiqué le Directeur de prospection et développement de l’Ong ‘’Noé’, Romain BEVILLE sur trois piliers, en vigueur, en matière de gestion des aires protégées. Il s’agit, concernant le premier pilier, de la sauvegarde, protection et restauration des écosystèmes et des espèces qui en dépendent. Le deuxième pilier est enclin à l’offre des opportunités de développement au profit des communautés riveraines à l’aire protégée tandis que le troisième pilier est orienté sur la sécurité et la protection de l’aire protégée ainsi que sur les mécanismes de gouvernance inclusive.


Dans son allocution de circonstance Rosalie MATONDO a souligné que « la décision de signer le présent accord de partenariat traduit  la volonté soutenue du gouvernement de la République du Congo de consolider et renforcer sa politique de conservation et de valorisation de la biodiversité, en privilégiant davantage l’approche participative, notamment avec une implication des communautés locales et des populations autochtones. Car, a précisé la Ministre de l’Economie Forestière,  on ne saurait  prétendre conserver la biodiversité de manière efficace et efficiente, sans impliquer les communautés riveraines qui en sont les dépositaires, en faisant d’eux des acteurs de toute la chaîne de valeurs liée à cette conservation, avec un accent particulier sur les Activités Génératrice de Revenus (AGR). Aussi a-t-elle exhorté, sur ce point, l’Ong ‘’Noé’’ à capitaliser la boîte à outils sur le développement des AGR et de la Mitigation des conflits Hommes-Eléphants au sein des communautés riveraines des aires protégées et des concessions forestières élaborée avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). La Ministre a, par ailleurs, rassuré l’Ong ‘’Noé’’ du soutien du gouvernement congolais aux actions qu'elle aura à entreprendre dans le cadre de la bonne gestion du Parc national Conkouati-Douli tout en invitant les experts nationaux à se mettre à la disposition de cette ong afin de l’accompagner dans ses différentes démarches qu’elle « aura à mener dans notre pays, en rapport avec l’objet de notre accord de partenariat ».


Il sied de noter que l’Ong ‘’Noé’’ a été sélectionnée, en 2019 par le gouvernement du Congo, à l’issue d’un processus transparent en vue d’une cogestion de cette aire protégée, dans le cadre d’un partenariat, tenant compte de l’intérêt manifesté par ce partenaire pour s’impliquer dans la recherche des solutions idoines à la problématique liée à la conservation et la valorisation de la biodiversité du Parc national de Conkouati-Douli.


Auteur : Bienvenu LOUZOLO

Avril - 2021
D L M M J V S
  01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30