MEFDD  »  Actualité
Actualité

71 membres du PFBC en Atelier à Brazzaville du 8 au 12 Septembre 2014

La Facilitation américaine du Projet ‘’Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo’’, (PFBC), conduite par Matthew V. Cassetta, Facilitator Basin Forest Partenership, a été reçue en audience en mars 2014 à Brazzaville par M. Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable. Au centre de leur entretien, la tenue prochaine d’une grande réunion sur les changements climatiques à Brazzaville des membres du PFBC tels que les gouvernements, les organisations internationales, les organisations non gouvernementales, les Universités et groupes de recherche et le secteur privé.


Cette audience s’inscrit dans la démarche de la tenue en Septembre prochain à Brazzaville, d’une réunion des membres du PFBC. Il s’agit de la 14è réunion du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo qui portera sur les changements climatiques et adaptation, les questions de développement à faible émission à gaz à effet de serre, des questions liées à l’aménagement du territoire, à la protection de la biodiversité, la bonne gouvernance forestière, des questions de certification forestière ou des APV/FLEGT, des questions de légalité, de traçabilité du bois et l’amélioration des conditions de vie dans la sous région d’Afrique centrale. 

Cette réunion va mobiliser les 71 membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, les organismes internationaux, les ONG et le secteur privé pour rassurer le Développement Durable dans la zone COMIFAC soit les 10 pays membres de cette zone et ceux du Gouvernement du Congo. 

Le Congo qui a une expérience assez élevée dans la gestion des forêts et  disposant d’une coordination REDD+ très active avec une série d’avancée en la matière servira, pense le facilitateur américain, de miroir pour les autres pays du Bassin du Congo. Dans l’aménagement des forêts par exemple, le Congo a créé un vaste réseau des aires protégées regroupant la plus part des écosystèmes et une diversité biologique tellement riche au niveau mondial reconnu mondialement. Il y a aussi des expériences très intéressantes d’implication des populations par exemple les autochtones, les femmes, les jeunes et les autres parties prenantes. 

L’émissaire du PFBC a dit trouver auprès du ministre, Henri DJOMBO l’assurance du gouvernement congolais dans l’organisation de la 14è réunion de la dite instance. 

Les deux parties ont souhaité par ailleurs, que les conclusions de cette réunion produisent une nouvelle phase pour ce qui est de la conservation, la gestion durable du développement durable communautaire en Afrique centrale.

Le PFBC est créé en  appui à la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) mise en place par les Chefs d’Etats en 2005. Tous ces membres travaillent pour la mise en œuvre du plan de convergence de la COMIFAC. Il a été une recommandation  des Nations Unies à travers la résolution 54-214 qui appelle la communauté internationale à soutenir les Chefs d’Etats du Bassin du Congo qui s’étaient réunis en 1999, pour décider de gérer durablement, de conserver la biodiversité des forêts d’Afrique centrale et de le faire d’une manière concertée. 

Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo est un réseau, un cadre multi acteurs où tous les partenaires,  membres du PFBC qui, à travers le dialogue, contribuent très efficacement à la conservation de la biodiversité. Cela signifie que les partenaires, les membres du partenariat se parlent pour mieux orienter leurs interventions par les programmes comme CARPE financé par les Etats-Unis, l’ECOFAC qui est un Programme de conservation de la biodiversité, financé par l’Allemagne via la GIZ a dit le chargé de la communication du PFBC. Ces programmes contribuent à la conservation de la biodiversité pour le développement local ou communautaire près des aires protégées, à la lutte anti braconnage et le commerce illicite des produits de la faune sauvage.

Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo a une facilitation, un organe tournant tous les deux ans. Ce mandat est américain. Donc cette facilitation est dirigée par les Etats-Unis. Et en début de mandat, il définit une feuille de route, ses priorités pour promouvoir le leadership africain afin de dresser les grandes menaces qui pèsent sur les forêts. Concrètement il s’agirait de relever, de promouvoir les leaders, d’amener à la lumière des modèles de gestion qui ont des impacts et qui créent réellement des changements sur le terrain, a précisé le chargé de communication du PFBC qui faisait parti de la délégation.

Auteur : Marie Odette ITANGO MEFDD/CAB/DCV

Octobre - 2021
D L M M J V S
  01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 27 28 29 30
31