MEFDD  »  Actualité
Actualité
04.03.2014

FIPAC 3 : Impfondo capitale de la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels des populations autochtones et locales

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la Commission des Forets d’Afrique Centrale (COMIFAC), la République du Congo et le Réseau des Populations Autochtones et Locales impliquées dans la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale (REPALEAC), organisent du 04 au 07 mars 2014, à Impfondo dans le département de la Likouala, la troisième édition du Forum International sur les Peuples Autochtones d’Afrique Centrale (FIPAC). Le thème central de cette troisième édition du FIPAC est : « Peuples Autochtones, Savoir-faire Traditionnel et Economie Verte ».


La signature par les Présidents Idriss DEBY ITNO et Denis SASSOU N'GUESSO de la convention de transfert du siège du FIPAC du Congo à la CEEAC

La signature par les Présidents Idriss DEBY ITNO et Denis SASSOU N'GUESSO de la convention de transfert du siège du FIPAC du Congo à la CEEAC

L’idée visée par le choix de ce thème, est d’exploiter, de mettre en œuvre  la valeur économique des savoir-faire traditionnels dans la sous-région Afrique Centrale. Pour le Secrétariat General de la CEEAC, « les populations autochtones au même titre que les populations locales, sont détentrices des savoir-faire traditionnels, utiles dans la valorisation aussi bien de la biodiversité que d’autres ressources non biologiques. Bien connus des travaux des anthropologues et des ethnologues, ces savoir et savoir-faire traditionnels n’ont pas encore fait l’objet d’une exploitation à des fins économiques importantes au service du développement des économies nationales et de l’économie sous régionale ».

L’organisation pratique de cette troisième édition du FIPAC se fera en trois segments : le segment technique, le segment ministériel et le segment de haut niveau prévus respectivement les 03 (Caucus des populations Autochtones) 04 et 05 mars, 06 et 07 mars 2014. L’ouverture du segment technique sera présidée par la CEEAC, le segment ministériel par le Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, M. Henri DJOMBO, et le segment de haut niveau par le Président de la République du Congo, son Excellence Denis SASSOU NGUESSO.

Et l’évènement majeur de cette troisième édition du FIPAC, qui justifie la présence à Impfondo du Chef de l’Etat Denis SASSOU NGUESSO et de son homologue du Tchad, le Président Idriss DEBY ITNO, Président en exercice de la CEEAC, est la cérémonie d’inauguration et de transfert de la gestion du siège du FIPAC,  du Gouvernement de la République du Congo au Secrétariat General de la CEEAC. 

Initie par la République du Congo, le FIPAC constitue pour la CEEAC un outil de communication, de promotion et de marketing des savoir-faire traditionnels aussi bien des populations autochtones que locales. Il constitue un lieu d’échanges sur les progrès réalisés en Afrique centrale sur l’économie des savoir-faire traditionnels au service de l’utilisation des ressources biologiques et non biologiques. Le FIPAC devrait dorénavant devenir « un rendez-vous des hommes politiques, des ONG, des industriels, des hommes de culture, des chercheurs et scientifiques, des personnalités d’Afrique centrale et d’ailleurs intéresses aussi bien par la protection et la promotion des droits des populations autochtones ainsi qu’a l’utilisation des savoir-faire traditionnels dans l’industrie verte (pharmacie, cosmétique, agroalimentaire, soins buccaux, soins capillaires, etc.) l’industrie culturelle (cinéma, théâtre, film ». De ce fait, Impfondo devrait devenir la capitale de la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels des populations autochtones et locales sur le plan politique, institutionnel, juridique etc.

Au site du village FIPAC a Ngangagna, situe à cinq kilomètres de la ville d’Impfondo, les participants venus des quatre coins du monde, seront répartis en sept groupes de travail et plancheront sur les thématiques suivantes : « Peuples Autochtones, Savoir-faire traditionnels, politique et diplomatie », pour le groupe 1. « Peuples Autochtones, Savoir-faire traditionnels, cadre juridique et institutionnel » pour le groupe 2. « Peuples Autochtones, savoir-faire traditionnels, ressources naturelles et entreprises » pour le groupe 3. « Peuples Autochtones, savoir-faire traditionnels et recherche scientifique » pour le groupe 4. « Peuples Autochtones, Savoir-faire traditionnels, Formation et Renforcement des capacités » pour le groupe 5. « Peuples Autochtones, Savoir-faire traditionnels, partenariat et financement » pour le groupe 6. Enfin, « Peuples Autochtones, Savoir-faire traditionnels et Produits Forestiers Non Ligneux » pour le groupe 7.

Pour la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la troisième édition du FIPAC vise à atteindre les objectifs suivants :

  • Faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations du FIPAC 2 ;
  • Adopter les textes sur l’institutionnalisation du FIPAC approuve par les participants à la 2eme édition ;
  • Valider le système de l’Economie des Savoir Faire traditionnels en Afrique centrale et le programme de l’Economie des Savoir Faire Traditionnels en Afrique centrale ;
  • Procéder au transfert de la gestion de l’organisation du FIPAC du Gouvernement de la République du Congo au Secrétariat de la CEEAC. 

La République du Congo qui abrite le siège du FIPAC, a pour sa part, organisé le 04 février écoulé au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération,  la cérémonie de signature du cahier des charges par les différentes parties impliquées dans l’organisation de cet évènement majeur.  Ce cahier des charges qui engage les parties prenantes à la bonne réussite du FIPAC 3,  a été respectivement signe par : M. Roger TCHOUNGUI, Secrétaire  General Adjoint charge du  Département Intégration Physique Economique et Monétaire (DIPEM) de la CEEAC (malheureusement décédé à Libreville au lendemain de cette cérémonie), M. Martin TADOUM, Secrétaire Exécutif Adjoint de la COMIFAC, M. Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, au nom du Congo. Et M. Joseph ITONGWA, Secrétaire General du REPALEAC.

A l’issue de cette cérémonie de signature, le Secrétaire General Adjoint de la CEEAC, feu Roger TCHOUNGUI s’est exprimé en ces termes : « Apres les éditions de 2007 et 2011 », le FIPAC entre en 2014,  dans sa phase de maturité, dont l’une des manifestations est une préparation plus élaborée du déroulement des différentes étapes du déroulement de la troisième édition.

Nous y voyons une illustration supplémentaire de l’implication personnelle de son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du Congo à toutes les problématiques relatives à l’intégration régionale et africaines». 

Dans le même ordre d’idées, et en vue d’avoir un même niveau de compréhension, le Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable, a échangé  le 24 février 2014 au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, avec quelques Ambassadeurs des pays membres de la CEEAC, ainsi que les partenaires au développement tels que la Banque mondiale et la FAO,  sur les paramètres lies a l’organisation du FIPAC.

Auteur : Aurélien – Després TATY

Octobre - 2021
D L M M J V S
  01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 27 28 29 30
31