MEFDD  »  Actualité
Actualité
11.08.2021

Mise en œuvre de l’APV-FLEGT : Clôture du Projet «Etat des lieux et tests de terrain pour le déploiement du SIVL auprès des parties prenantes»

Après dix (10) mois de mise en œuvre, le Projet intitulé : « Etat des lieux et tests de terrain pour le déploiement du Système Informatique de Vérification de la Légalité (SIVL) auprès des parties prenantes impliquées dans le Système de Vérification de la Légalité (SVL) » est arrivé à son terme. La présentation des résultats dudit projet a eu lieu, le 6 août 2021, dans la salle de conférences du Ministère de l’Economie Forestière sous le patronage de Pierre TATY, Directeur de Cabinet de la Ministre de l’Economie Forestière en présence de Samuel OSSEBI MBILA, Inspecteur Général des Services de l’Economie Forestière, de Thechel EKOUNGOULOU, Chargé des programmes à l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et de Régis YEMBE-YEMBE, Chargé de programmes et développement rural à la Délégation de l’Union Européenne.


Le Directeur de Cabinet, au centre, posant avec les participants de l'atelier


Cette cérémonie a connu également la participation des représentants des administrations publiques impliquées dans l’Accord de Partenariat Volontaire (APV) sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT).
Le Projet : « Etat des lieux et tests de terrain pour le déploiement du Système Informatique de Vérification de la Légalité (SIVL) auprès des parties prenantes impliquées dans le Système de Vérification de la Légalité (SVL) a été mis en œuvre par la Cellule de la Légalité Forestière et de la Traçabilité (CLFT) du Ministère de l’Economie Forestière (MEF) et la Direction des Systèmes d’Information (DSI) du Ministère des Finances, du Budget et du Portefeuille Public (MFBPP). Il s’inscrit dans le cadre du programme FAO UE FLEGT et a été financé à hauteur de 67 millions de FCFA.
Son objectif principal était de faire l’état des lieux des capacités humaines, techniques et matérielles des entités utilisatrices du SIVL en vue d’identifier les atouts et les contraintes à lever afin de permettre un déploiement optimal du module traçabilité du SIVL.
De la présentation des résultats des différentes activités réalisées par le projet, on peut retenir par exemple, s’agissant de la réalisation de l’état des lieux des compétences en informatique au sein des entreprises forestières, que la plupart des référents des entreprises forestières disposent un bon niveau en bureautique leur permettant d’utiliser le SIVL, à l’exception du référent de l’entreprise SOFIA qui a un niveau très bas en bureautique. La plupart des référents des entreprises forestières disposent d’un bon niveau en bureautique leur permettant  d’utiliser le SIVL. Son niveau ne l’a pas permis d’avoir une autonomie acceptable sur la maîtrise du SIVL.
Quant à la sensibilisation des référents des Directions Départementales de l’Economie Forestière (DDEF), d’autres administrations impliquées et ceux des entreprises forestières sur l’APV-FLEGT, dans l’ensemble 26 sur 32 entreprises soit 81%, 10 sur 12 DDEF soit 83%  et 66 sur 86 autres administrations impliquées soit 76 % ont été sensibilisées et connaissent l’état d’avancement du Système de Vérification de la Légalité (SVL) et du déploiement du SIVL ainsi que les obligations et devoirs des différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du SVL dans le cadre du SIVL. Aussi connaissent-elles les impacts du SIVL en matière d’exploitation forestière.
Et parmi les recommandations formulées par les parties prenantes impliquées dans le SVL on notera, entre autres, la mise à disponibilité d’une très bonne connexion internet dans toutes les administrations forestières et principalement les DDEF ; la mise en place des formations continues en bureautique et internet au profit des différents référents SIVL ainsi que des autres administrations impliquées afin de les rendre plus performants à l’utilisation du SIVL et   le renforcement du parc informatique notamment le kit complet (Ordinateurs, scanner, imprimante, onduleur) et de l’infrastructure réseaux pour les ressources utilisatrices du SIVL.  A cet effet, la fibre optique serait la solution adéquate et durable pour la connexion des DDEF, lesquelles seront interconnectées avec les Directions Départementales des services de Douanes dans les départements du Sud et du Nord, malgré son coût élevé, en vue de l’opérationnalisation du SIVL.
Dans son allocution de circonstance, le Directeur de Cabinet de la Ministre de l’Economie Forestière a indiqué que les résultats obtenus dans le cadre dudit projet vont être présentés à toutes les parties prenantes dans le cadre de la bonne gouvernance du secteur forestier. Pierre TATY a, de plus, félicité les cadres et agents du Ministère de l’Economie Forestière et ceux des autres administrations publiques notamment du ministère en charge des finances pour leur dextérité dans les opérations de collecte de données et de formation du personnel des administrations déconcentrées ainsi que les partenaires en vue du déploiement efficace du SIVL. Le directeur de Cabinet a, ensuite, salué l’engagement soutenu de la DUE et la FAO à travers leurs appuis multiformes dans la mise en œuvre des projets liés à l’APV-FLEGT.  
Pour sa part, le Chargé des programmes à la FAO a annoncé l’approbation par l’organe suprême de cette organisation du nouveau cadre stratégique de la FAO pour La période 2022-2031. Celui-ci s’articulera autour de quatre piliers à savoir : l’amélioration de la production, l’amélioration de la nutrition, l’amélioration de l’environnement et l’amélioration des conditions de vies. Ceci dans le but entre autres, a indiqué Thechel EKOUNGOULOU, de gérer durablement les ressources forestières pour faire bénéficier pleinement aux populations les avantages de l’exploitation légale et des services écosystémiques des forêts. Il a, par ailleurs, réitéré la disponibilité de la FAO à accompagner l’état congolais, dans un esprit de franche collaboration, dans toutes les initiatives visant à atteindre leurs objectifs communs notamment les Objectifs de Développement Durable (ODD).
De son côté, le Chargé des programmes et développement rural à la DUE a souligné que la mise en œuvre du projet a permis de répondre aux recommandations prises par les parties prenantes lors des 9ème et 10ème Comités Conjoints de Mise en œuvre (CCM) de l’APV-FLEGT dont l’objectif principal est de faciliter le déploiement national du SIVL. Régis YEMBE-YEMBE a fait, en outre, part du soutien indéfectible de l’Union européenne à l’APV-FLEGT.

Auteur : Bienvenu LOUZOLO

Octobre - 2021
D L M M J V S
  01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 26 27 28 29 30
31